Atelier de validation de l'AEG avec le Cabinet Ernst et Young

14 Mars 2020

Présidé par le Secrétaire d’Etat chargé de la Fonction Publique et de la Modernisation des administrations publiques, Monsieur Djounaid Mohamed, l’atelier de validation  constitue la deuxième mission du Cabinet Ernst&Young aux Comores dans le cadre du programme E-administration ou E-gouvernement (E-gouv) concernant la mise en place de l’Architecture d’Entreprise Gouvernementale (AEG) de l’Union des Comores du 10 décembre 2019 au Comor’Lab à Malouzini. 

Cet atelier de validation a été l’occasion aux consultants du Cabinet Ernst et Young de  présenter à toutes les parties prenantes dont l’ANADEN (chargée de piloter le programme E-gouv) et le RCIP4 (unité de gestion du fond additionnel)   l’approche choisie et la méthodologie à adopter pour la mise en place de cette Architecture d’Entreprise Gouvernementale de l’Union des Comores. 

Rappelons que l’AEG a comme principal objectif de permettre l’organisation de la dématérialisation des services publics pour une administration publique efficace et efficiente au service de la population comorienne. Nous pouvons citer quelques avantages de celle-ci comme l’amélioration de la coordination et de la communication inter-administratives, le  portefeuille accru de services publics, la livraison rapide des services publics, gain de temps, etc. 

Des types d’usages de l’e-gouv sont  : 

  • Government to Consumer (G2C) ou Gouvernement  et ses Citoyens 

  • Government to Business (G2B) ou Gouvernement et Entreprises

  • Government to Government (G2G ) : Gouvernement et Gouvernement 

  • Government to Employees (G2E) : Gouvernement et ses  Employés 

Les consultants ont exposé les quatre  grandes phases de E-gouv en Union des Comores: 

  1. Présence WEB

Chaque ministère doit obligatoirement avoir un site web. 

  1. Interactivité 

La priorité est mise sur la “Communication Oneway” dans toutes les institutions publiques. Autrement dit, toutes les institutions doivent être en interaction simultanément.  Les informations seront dynamiques entre elles afin de faciliter le circuit de l’information. 

  1. Transaction 

Il s’agit de la dématérialisation totale de tous les services publics. Chaque citoyen aura la possibilité de faire une demande d’un service via une plateforme numérique. 

  1. Intégration

Tous les types d’usages cités en haut devons être intégrés (G2C, G2B, G2G et G2E). 

Il est à noter que l’approche adoptée par les consultants pour l’e-gouv de l’Union des Comores a été inspirée des pays avec les  meilleures pratiques internationales en e-gouv comme l’Ile Maurice, l’Afrique du Sud pour sa société numérique inclusive, les Seychelles pour sa performance et la Tunisie pour son ouverture et accessibilité.  

Quelques  projets “Quick Win” ( “Il s’agit d’un ensemble d’actions impliquant plusieurs groupes, menées dans un faible laps de temps dont les résultats sont visibles et obtenus à faible coût, généralement avec les moyens déjà en place.” https://www.journaldunet.com/management/ressources-humaines) du programme e-gouv  ont été cités : 

  • Mise en place de l’AEG

  • Mise en place d’une stratégie nationale de cybersécurité 

  • Création d’un organisme de certification électronique 

  • Création d’un cadre de communication institutionnelle 

A la fin de l’atelier, une séance de Questions/Réponses a eu lieu entre les consultants et  les parties prenantes. Nous pouvons retenir quelques recommandations de la part des acteurs qui méritent d'être étudiées pour anticiper une meilleure mise en place de cette AEG à savoir :

  • La réflexion sur la gestion de l’e-gouv une fois installée; 

  • La mobilisation de tous les ministères à être en synergie avec les projets e-gouv; 

  • L'accompagnement de la filière Cybersécurité de l'Institut Universitaire de Technologie(IUT) des Comores;

  • La création d’une  structure de veille d’information pour le gouvernement(Big Data, Intelligence Artificielle…)